Canicule et carte électronique

Canicule et carte électronique

Comme tous les ans, nous recevons beaucoup de demandes qui font le bonheur de nos bureaux d’études en managements thermiques.
Beaucoup de donneurs d’ordres finaux ont négligés le paramètre surchauffe des cartes.
L’électronique qui grille à cause de la chaleur n’est pas un mythe, c’est même la première cause de panne !

Prévisions météo à 3 jours pour Paris ( 75010 ) (excellent site Météo ciel !)

Quelques pistes :
- on a économisé quelques centimes ou quelques euros sur un système de plusieurs milliers d’Euro… la carte grille et le client final voit juste un produit de plusieurs milliers d’euro en panne… le risque en notoriété est élevé pour le fabricant.
- les Plage de températures : -25°C à +40°C par exemple… si à paris le 1 Juillet 2015 on a +39°C à l’ombre… combien a-t-on dans un appareil électronique sous tension ? Nous dirons au moins +20°c de Delta T, soit 60°C !
- L’éclairage LED : lors des étés chauds et des canicules, les éclairages LED grillent en grande quantité ou les durées de vie sont réduites…. normal : rares sont les dimensionnements qui prennent en compte les 3 paramètres
- température en hauteur dans le magasin
- peu de flux d’air sur le BA13 et SOUS la laine de verre
- graisse thermique inadaptée qui flue sous la pression du vissage et de la température.

Lors de nos conceptions, nous cherchons toujours à déplacer la chaleur. La source (la puce, la LED, l’IGBT) étant par nature indéplaçable…nos technologies innovantes en caloduc, graphite, plaque froide brasée permettent de déplacer la chaleur sur 10 centimètres à 5 mètres. Une fois la chaleur déplacée. on peut l’évacuer.
Cette approche en deux temps permets d’avoir un système électrique (IGBT, transformateur, convertisseur) qui fonctionne parfaitement en canicule, mais surtout tolérant aux pannes.

La pire approche ? Ça chauffe ? Souffle avec un ventilo ! Et si le ventilo s’arrête ? Mets en un deuxième ! Quand vous savez que les « Probability factor (L1, L10 or MTBF) » sont souvent donnés à 20°C (demandez les datasheets à vos Commerciaux !). Cela donne sur un ventilateur low cost à Tu=60°C les valeurs suivantes : au bout de 3 ans 30% seront en panne et au bout de 5 ans 100% seront en panne. Attention, c’est une statistique, donc cela veut dire que 5 à 10% tomberont en panne l’année « 1 ». AMD avait fait en 1995 une étude disant que le coef de vieillissement était x2 à chaque +10°C…

Il existe des gammes de composants low cost très performants : Les passifs ! Les caloducs peuvent être fournis directement adaptés avec les semelles usinées pour aller dans votre boitier. Les prototypages sont extrêmement rapides.

Nous livrons régulièrement sous 4 semaines des prototypes et des préséries. C’est l’idéal pour valider un système électronique avec un Go-NoGo avant de dépenser des centaines de K€ dans un hypothétique budget R&D.

Un exemple de saison ? Le refroidissement d’une carte électronique de guidage GPS Agricole et de contrôle de l’outil tracté. La carte doit être en plein champ en train de battre des escourgeons (orge d’hiver). Poussière, Chaleur et de vrais Opérateurs qui ne sont pas là pour passer le plumeau tous les deux heures… une approche pragmatique du management thermique et de la dissipation thermique de l’électronique en temps de canicule !

http://management-thermique.fr/

Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Packaging Electronique, Refroidissement diphasique, Refroidissement Direct, Refroidissement fluidique, Refroidissement Indirect, Refroidissement par air